LIMITER LA HAUSSE DE VOTRE FACTURE DE L’ÉCOLE PRIVÉE

REGROUPEMENT DES ASSOCIATIONS DE PARENTS DES ÉCOLES PRIVÉES


NOUS DEVONS AGIR ENSEMBLE!


Octobre 2014

Chers parents et observateurs du milieu de l’éducation,

Limiter la hausse de votre facture de l’école privée

Dans un désir d’exprimer nos préoccupations relatives à l’essor et à la pérennité de l’enseignement privé au Québec, les représentants d’associations de parents d’écoles privées ont entamé des discussions afin de regrouper leurs efforts de communication.

Le débat sur le financement des écoles privées a été relancé avec vigueur depuis l’affirmation de l’intention du gouvernement de considérer davantage de diminutions dans le financement des écoles privées. Le débat n’est pas nouveau, mais en ces temps d’austérité financière, le gouvernement cherche à faire des économies et les écoles privées semblent être une cible de choix.

Les parents qui choisissent d’inscrire leurs enfants à l’école privée assument des frais supplémentaires et volontaires pour leur éducation, tout en payant également leurs taxes et impôts au même titre que tous les contribuables québécois. Ceci ne prive en rien le système public de son financement. Ces taxes et impôts subventionnent aussi les élèves qui s’inscrivent au système public et donc ils contribuent au financement des deux réseaux.

Réduire le financement gouvernemental signifie l’augmentation des frais de scolarité pour toutes les écoles privées partiellement subventionnées par l’État. Pour bien des familles, une augmentation de la facture de l’école pourrait également vouloir dire le retrait du choix entre le privé et le public. La capacité de payer des parents qui ont fait le choix du privé est limitée.

Puisque le coût pour l’État d’un élève inscrit au privé est nettement inférieur à celui d’un élève inscrit au système public, ce déplacement massif des élèves vers ce système serait donc un fardeau financier additionnel pour tous les contribuables québécois. En plus des coûts additionnels pour ce réseau, le système public aurait sans doute besoin de nouvelles infrastructures pour accueillir cette cohorte de nouveaux élèves. Il faut rappeler que les écoles privées assument les coûts liés à la gestion et la construction de leurs installations.

Ce débat ne concerne donc pas seulement les parents qui inscrivent leurs enfants dans des écoles privées mais doit interpeller tous les citoyens du Québec. Le réseau des écoles privées fait partie intégrante du système d’éducation québécois, de notre histoire et de la loi sur le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport « MELS ». C’est un volet essentiel qui permet une offre diversifiée et qui permet aux parents de choisir pour leurs enfants en plus d’être un droit fondamental inscrit dans la Charte québécoise des droits et libertés.

Nous devons agir ensemble!

Pour agir ensemble, nous avons besoin de vous. Vous pouvez influencer les choix du gouvernement. Pour cela, nous vous invitons donc à vous exprimer.

Quoi dire?
Vous pouvez vous inspirer de ce qui précède. En voici un résumé :

  • Vos préoccupations
  • Réduire les subventions aux écoles privées équivaut à :
    • Réduire le nombre d’élèves dans les écoles privées, ce qui risque d’entraîner des fermetures d’établissements privés, en particulier dans les régions affectées par les coupes dans le transport
    • Augmenter le nombre d’élèves dans le système public, qui est déjà contingenté
    • Augmenter les coûts pour l’État, car les élèves éduqués au public coûtent plus cher à la société québécoise
    • Brimer le choix des parents puisqu’ils ne pourront pas assumer le coût plus élevé de la facture de l’école privée
  • Les parents qui ont choisi d’envoyer leurs enfants à l’école privée paient :
    • Volontairement une portion de l’éducation de leur enfant
    • Pour les deux réseaux d’éducation : public et privé
  • Demander au gouvernement de cesser les compressions des subventions aux écoles privées
    • Leurs subventions représentent une très petite part du budget du MELS
    • D’encourager les écoles privées puisqu’elles sont une solution à la réduction des coûts du MELS et entraînent une saine concurrence qui améliore la qualité générale de l’enseignement au Québec.

Où vous exprimer?
Sur le site Internet « Exprimez-vous » de la Commission de Révision Permanente des Programmes :
https://revisiondesprogrammes.gouv.qc.ca/dialogue-social/exprimez-vous/

Quand vous exprimer?
MAINTENANT! La Commission de révision permanente des programmes déposera son rapport à la fin du mois d’octobre et un autre au début décembre. Il est donc impératif que vous exprimiez votre opinion le plus tôt possible et soyez nombreux pour influencer ces rapports.

Qui peut s’exprimer?
Toute personne ayant le droit de vote au Québec et supportant nos efforts relatifs à la pérennité des écoles privées au Québec.
Nous avons prévu nous adresser encore au gouvernement par d’autres moyens qui vous seront communiqués très prochainement.

C’est ensemble que nous passerons le message de nos préoccupations au gouvernement!

André SzaboLIMITER LA HAUSSE DE VOTRE FACTURE DE L’ÉCOLE PRIVÉE