Le 32e Concours annuel de poésie

Capture d’écran 2016-03-23 à 22.05.12Le 32e Concours annuel de poésie, Mouvement Parlons Mieux, s’est tenu le dimanche 20 mars 2016 au théâtre du «Lion d’Or» à Montréal. Ce concours s’inscrit à la programmation de la «francofête» de l’Office québécois de la langue française.

Notre heureux finaliste Charles Parent-Richard, élève de quatrième secondaire de Mme Marie-Agnès Girodias, a interprété son texte devant parents, amis et membres du jury. L’événement réunissait 20 finalistes dans la catégorie des 12-15 ans.

Nous félicitons chaleureusement Charles dont le poème paraîtra dans un recueil publié par le Mouvement parlons mieux et par les Éditions pour tous.

Point à l’horizon

L’aube se levait,
Du haut d’un arbre,
Quelqu’un fixait l’horizon.
Montait-il la garde?
Admirait-il le lever du soleil?

Personne ne le sait.
Personne ne lui a jamais demandé…

Carquois au dos,
Arc à la main,
Il attendait patiemment.
On aurait dit
Qu’une guerre se préparait.
Peut-être était-elle déjà passée
Ou déjà commencée?
Regardait-il les dégâts
Causés par la bataille
Ou bien ses alliés
Rentrer au bercail?

Personne ne le sait.
Personne ne lui a jamais demandé…

Fixant un point à l’horizon,
Dressé à la cime de son arbre,
Il continuait d’attendre patiemment
Que quelque chose se produise.
Ne pouvait-il pas rentrer chez lui?
Que faisait-il?
À quoi pensait-il?

Personne ne le sait.
Personne ne lui a jamais demandé…

Une légère brise effleura sa joue
Mais il ne ressentit rien.
Était-il trop préoccupé
Par ce qui se passait
Au loin, à l’horizon?
Se trouvait-il profondément
Plongé dans ses pensées?
Peu importe la raison,
À cette légère brise
Il n’avait point réagi.

Arc à la main,
carquois au dos,
oreilles tendues,
Que voulait-il?
À quoi songeait-il?

Il attendait patiemment
Que le sort qui l’avait transformé en statue de pierre
Lors de la grande guerre
Entre Elfes et Sorciers
Soit conjuré.

Charles Parent-Richard

André SzaboLe 32e Concours annuel de poésie